首页 法国新闻 中法关系 入门语音 法语阅读 专题学习 法国大学 法国电影 法国香颂 留学法国 在线词典 下载 图片 招聘 院校搜索 网址 商城 论坛
目前位置:缘缘法语 > 法语学习 > 法语阅读
文章搜索:
【中法对照】2009年法国前总统希拉克在中国外交学院演讲

http://www.yuanFr.com 编辑:yuanFr 发布时间:2009-5-6
[加入ViVi收藏夹] [收藏到365Key] [ ]

Discours de Monsieur Jacques Chirac
29 avril 2009
devant l’Institut des Hautes Etudes diplomatiques de Pékin (Mercredi 29 avril 2009)
Monsieur le Président de l’Institut des Affaires étrangères du Peuple chinois,
Monsieur le Président de l’Institut des hautes études diplomatiques,
Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Merci Monsieur le Président pour votre accueil si chaleureux. Je suis particulièrement heureux d’être reçu ici, à l’Institut des hautes études diplomatiques de Pékin. Vous savez que c’est un ami que vous recevez. Un ami de l’Institut. Un ami de la Chine aussi pour qui je nourris, vous le savez, respect et admiration.

Je suis à la fois touché et honoré que votre Institut, qui forme année après année le meilleur de la diplomatie chinoise, ait souhaité me remettre ce diplôme de Docteur Honoris Causa. J’y vois une marque d’affection. Elle me va droit au cœur. Et du fond du cœur, je vous en remercie.

La crise que nous traversons aujourd’hui constitue un moment unique. Un moment où tout peut basculer. Un de ces moments qui donnent tout leur sens à l’action politique et à l’engagement collectif.

Cette crise a des racines profondes. Depuis des années nous en sentions monter les signaux précurseurs. Avec d’autres, j’avais, depuis longtemps, souligné et dénoncé les risques et les fragilités d’un système financier qui privilégie le court terme au détriment de l’investissement productif. Un système qui incite à la spéculation. Un système qui tolère et récompense les comportements irresponsables, voire criminels.

Le monde en paie aujourd’hui le prix, un prix d’autant plus lourd que les premières victimes sont, comme d’habitude, les populations les plus fragiles et les plus démunies.

Alors non, cette crise n’est pas uniquement économique et financière. Il s’agit d’une crise globale qui nous place brutalement face aux conséquences de nos actes. Une crise qui en contient et en engendre d’autres. Une crise qui souligne l’oubli coupable de ce qui cimente la communauté des hommes : le sens de la transmission, le sens de la solidarité, le devoir à l’égard des générations futures. Car c’est à elles, car c’est à vous, jeunes diplomates, qu’incombera demain la responsabilité de conduire les affaires de votre pays et, avec elles, une grande part des affaires du monde.yuanFr.com

La Chine, aujourd’hui, retrouve sa place historique sur la scène internationale. Une place au premier rang des nations, une place qui lui confère des responsabilités nouvelles à un moment critique.

Le monde a besoin de la Chine. Le monde a besoin de sa sagesse. Il a besoin de son engagement. Il a besoin de l’affirmation sereine et constructive de son rôle dans la communauté des nations.

Car la Chine incarne depuis toujours une puissance d’équilibre, fondée sur un rapport au temps qui privilégie l’action et la pensée à long terme ; un rapport au temps qui devrait nous inspirer et nous guider dans la reconstruction du système international.

++++

Nous devons revenir aux vrais enjeux de la mondialisation : la transition vers des modes de production et de consommation durables, respectueux des équilibres humains, respectueux de l’environnement et du climat.

Des modes de production et de consommation capables de répondre aux défis de la croissance démographique et de l’urbanisation massive du monde. Nous devons faire, de ces contraintes extrêmes, le levier qui nous permettra d’inventer une nouvelle civilisation de l’universel.

Nous n’avons pas d’autres choix que celui de la solidarité et de la coopération internationale. La crise, sous ses multiples formes, est mondiale, et la réponse ne peut être que mondiale.yuanFr.com

La relance coordonnée des économies est un premier pas indispensable. A cet égard, chacun doit saluer les utiles mesures adoptées par la Chine.

Mais il faut veiller aussi à la stabilité des changes et des mouvements de capitaux. Il faut empêcher la spéculation sur les matières premières.

Il faut rendre à l’activité financière sa vocation fondamentale qui est de contribuer à la croissance et au développement. Comme le G20 l’a esquissé, les institutions internationales doivent disposer des pouvoirs et des moyens nécessaires à l’exercice de leurs responsabilités.

Au-delà, nous devons repenser la gouvernance mondiale qui est, elle aussi, en crise. L’enchevêtrement et l’empilement des institutions, la permanence désespérante de certains conflits, la difficulté à prendre rapidement les décisions nécessaires, en sont les indices.

Nous cherchons encore les institutions internationales adaptées à la mondialisation. Ces institutions devront prendre acte du fait historique de la diversité croissante des acteurs de l’économie mondiale : les grands pays émergents, même si le terme semble aujourd’hui inadapté, doivent prendre toute leur place dans la conduite des affaires d’un monde qui ne peut, et ne doit plus, se construire sans eux. Il y a vingt ans, j’annonçais l’avènement d’un monde multipolaire. Nous y sommes.

De cette gestion partagée dépend la résolution de la crise financière, dépend aussi la résolution des autres crises, également dramatiques, que nous devons affronter.

++++

Les difficultés actuelles pourraient reléguer au second plan les efforts consentis depuis le début de la décennie pour la défense de notre environnement. Ce serait une erreur grave. Il est désormais avéré, ainsi que l’ont mis en évidence les experts du GIEC, sous la conduite de Rajendra PACHAURI, que le réchauffement climatique est lié à l’activité humaine. Pour le combattre, l’Europe assume, depuis trois ans, un rôle moteur, qu’elle doit maintenir et renforcer. D’importantes évolutions se dessinent aux Etats-Unis sous l’impulsion du Président Obama. La Chine, de son côté, a fait preuve de courage et de lucidité en publiant, en octobre dernier, son premier Livre blanc sur la question. Elle y décrit, sans concessions, les défis auxquels elle est confrontée.

Nous pouvons parvenir prochainement à l’accord mondial équilibré et efficace qu’appelle de ses vœux le Secrétaire général de l’ONU, M. BAN Ki-Moon, dont je salue l’opiniâtreté à faire aboutir les négociations en cours. La communauté internationale ne peut se permettre un échec. Le réchauffement climatique n’est pas une fatalité. Il est, pour partie, lié à un système de valeurs, et à des comportements. Un système, des comportements, qui se sont imposés presque partout et sont considérés comme la norme : les modes de consommation des pays les plus riches servent de référence au reste de la planète.

Comment changer ensemble nos habitudes ? Comment trouver ce point d’équilibre, cette harmonie, qui permettent l’élévation globale du niveau de vie de tous les habitants de notre planète et, dans le même temps, préservent celle-ci de dangers mortels ?

Nous ne pouvons évidemment pas interdire aux autres de vouloir consommer et accéder au confort. Nous devons tous faire mouvement ensemble.

Si nous ne le faisons pas, alors nous connaîtrons de nouveaux conflits : conflits pour l’accès à l’eau, conflits pour les territoires fertiles, conflits pour les ressources naturelles. Déjà, on assiste à des migrations massives. Des milliers de « réfugiés environnementaux » prennent les routes de l’exil.

Dans un tel contexte, les ressentiments liés à l’histoire, aux religions, aux conflits d’identité, prendront une importance accrue. Le réchauffement climatique radicalise les enjeux de la coexistence entre cultures et nations, à l’heure où beaucoup de communautés humaines perdent leurs traditions et leurs points de repères.

Cette perte du sens conduit trop de communautés à se crisper sur leur identité. Elles font de leur culture une norme absolue qui conduit à l’intolérance. Elles peinent à définir des modèles éducatifs capables de promouvoir le respect de l’autre.

++++

Mes chers amis,

Nos sociétés seront confrontées à des problèmes croissants si nous ne sommes pas en mesure de rétablir la justice pour ceux dont on nie la dignité ou les droits fondamentaux.

Depuis trente ans, la croissance économique mondiale s’est accompagnée d’un creusement massif des inégalités. J’ai souvent condamné cette situation et proposé des solutions pour y remédier : en France, à Bruxelles, au G8, aux Nations Unies, dans tous les sommets internationaux, je n’ai cessé de plaider en faveur de la solidarité et pour une mondialisation maîtrisée qui ne laisse personne au bord du chemin.yuanFr.com

On me faisait alors valoir que la pauvreté absolue se réduisait avec le progrès économique. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

La crise va replonger dans la pauvreté des millions de personnes, qui venaient à peine de s’en libérer : 1% de croissance en moins dans les pays en développement, c’est 20 millions de pauvres en plus. Cela représente, pour des dizaines de millions de familles, notamment en Afrique, un immense retour en arrière. Les conséquences sont tragiques pour les plus faibles. Les organisations internationales estiment aujourd’hui que 100 millions de personnes sont menacées de malnutrition en raison de la crise et de la hausse des prix alimentaires. Beaucoup de ménages sont obligés de réduire leurs budgets d’alimentation et de santé, qui sont les deux premiers postes de dépense des familles dans les pays les moins avancés.

Des réseaux criminels en profitent pour mettre, à bas prix, sur le marché, des médicaments de contrefaçon et des substituts alimentaires eux aussi contrefaits. La Chine a un grand rôle à jouer pour lutter contre ces fléaux.

J’ai évoqué ce sujet avec le Président HU à qui j’ai proposé de soutenir, aux côtés de chefs d’Etat africains, l’organisation, par ma Fondation, d’une conférence mondiale de haut niveau sur la question de l’accès universel à des médicaments de qualité.

Pour absorber le choc de la pauvreté, une forte hausse de notre aide au développement est indispensable. Or, c’est le contraire qui se produit. Les pays du Nord, malgré les objectifs affichés, peinent à maintenir leur niveau d’aide publique, quand celle-ci ne diminue pas. Je le répète : il s’agit d’une question de morale autant que d’une question stratégique.

Il faut sauver les Objectifs du Millénaire dont la réalisation s’éloigne avec la récession. Je les rappelle : diviser par deux la pauvreté, la mortalité infantile et l’impact des grandes pandémies, d’ici 2015. Le G20 a certes permis des avancées importantes. Espérons que ces promesses encourageantes seront tenues.

Mais au delà de ces nécessaires mesures d’urgence, il faut trouver des ressources pérennes, stables, sûres. C’est tout le sens du combat que j’ai mené pour le développement de mécanismes innovants de financement du développement. La contribution de solidarité sur les billets d’avion en a été un premier exemple qui a démontré son efficacité : la semaine dernière encore a été signé à Oslo une initiative internationale pour l’accès aux médicaments contre le paludisme, dotée de 200 millions de dollars. Elle est en grande partie financée par Unitaid, la facilité d’achat de médicaments créée grâce à cette taxe. J’invite la Chine à rejoindre ce mouvement. L’idée d’une contribution volontaire sur l’achat de billets d’avion sur internet fait son chemin dans le monde. La jeunesse généreuse de Chine serait, j’en suis persuadé, prête à soutenir un tel projet.

Je salue les efforts déployés par votre pays pour sortir son peuple de la pauvreté. Une partie de l’Afrique, de l’Amérique Latine et de l’Asie n’ont pas encore réussi cette transformation. La Chine y est regardée comme un modèle possible. La Chine y est attendue comme un partenaire. Nous ne réussirons pas à sortir le monde de la pauvreté sans l’engagement de la Chine.

++++

Chers étudiants de l’Institut des Hautes études diplomatiques,

La crise est profonde et sérieuse. Mais nous pouvons encore en contrôler les effets et en éviter les conséquences les plus graves pour la stabilité et la sécurité du monde. Les crises de cette ampleur ont été suivies, dans le passé, de graves troubles sociaux et politiques, parfois de guerres. Les grands drames historiques naissent de l’aveuglement des hommes, de l’égoïsme des intérêts et de l’inertie des structures et des comportements. Il dépend de nous de ne pas céder à la fatalité de l’histoire.

Cela implique, d’abord, de changer de comportements : il ne saurait y avoir de développement durable dans le repli sur soi. Je crois à la vertu fondamentale du dialogue, affirmé comme une méthode, et non comme une utopie. Dans un monde divers, instable, mouvant, rien de durable ne pourra se construire dans le déni de l’autre. Il faut établir un lien entre les trois principes suivants : l’accès aux ressources naturelles, le respect de la diversité culturelle et la prévention des conflits. C’est l’objectif de la Fondation que j’ai créée et dont je souhaite qu’elle noue des partenariats féconds en Chine.yuanFr.com

Si rien ne change, les situations de crises vont se succéder, entraînant avec elles une instabilité chronique, mais aussi la disparition des populations les plus fragiles, des tensions sociales permanentes, au Sud comme au Nord, particulièrement à la périphérie des villes.

La France, mon pays, est, comme le vôtre, né d’une longue tradition paysanne. Comme le vôtre il est attaché à l’harmonie et à l’équilibre.

Je vous parle avec liberté et expérience.

Vous, jeunes de Chine, qui incarnez une part de l’avenir du monde, soyez des faiseurs de paix. Soyez aux avant-postes de la solidarité et du développement partagé. La Chine est forte. La Chine est puissante. Vous êtes son avenir. Prenez le parti du dialogue et de la solidarité active qui, seuls, peuvent permettre aujourd’hui de désamorcer les conflits et de trouver des solutions durables fondées sur l’intérêt commun. Le temps presse. Ce qui se joue aujourd’hui, c’est la paix du monde.

Je vous remercie.

中国人民外交学会会长先生,
北京外交学院院长先生,
大使先生们,
女士们先生们,
朋友们:

感谢院长先生如此热情的接待。有幸在北京外交学院受到接待我感到尤为高兴。您正在接待一位朋友,一位外交学院的朋友;一位中国的朋友,我对中国充满尊敬和钦佩。

贵学院一年又一年地为中国外交培养最优秀的人才,今天授予我荣誉博士称号令我非常感动和荣幸。我从中感受到了一份情谊,沁入肺腑,我向您表示发自内心的感谢。

我们今天所遭遇的危机造就了一个独一无二的时刻,这是一个可以改变一切的时刻。它赋予政治行动和集体承诺以全部意义。

这场危机有其深刻的根源。我们感觉到危机升级的预兆已有多年。长期以来,我曾着重指出并揭露过一个追求短期效应、有损生产投资的金融体系的风险和脆弱性。这样的金融体系刺激投机,容忍并款待不负责任的行为,甚至于犯罪行为。

今天,世界正在为此付出代价。由于首当其冲的受害者与以往一样,是最脆弱的、最贫困的人口,因此这个代价更为沉重。

这场危机不仅仅是经济和金融危机,而是一场全面危机,它使我们突然面对我们自身行为所带来的后果。这场危机孕含并引发其它危机。它突显出对凝聚人类社会的纽带罪恶般的忽视:传承的意义、互助的意义、对后代的责任。因为正是未来的年轻人,正是你们,年轻的外交官们明天去承担领导你们国家事务的责任,也正是依靠未来的年轻人去管理众多世界事务。

今天,中国在国际舞台上重新找到了自己应有的位置,位于世界前列。中国所处的位置在关键时刻赋予它新的责任。

世界需要中国,世界需要中国的智慧,中国的参与。世界需要中国在国际大家庭中确定平和的建设性作用。

因为中国始终体现了一种平衡的力量,它建立在注重行动与思想的长远时效观上;这样的时效观应该使我们受到启发,并指导我们重建国际体系。

我们应该重提全球化的真正挑战:生产与消费方式向可持续发展的方向转变,尊重人与人之间的平等,尊重环境与气候。

这就是能够应对世界人口增长和大规模城市化挑战的生产与消费方式。我们应该将这些极限压力变为创造全球新文明的杠杆。

我们除了团结互助和国际合作之外别无选择。各类危机都是全球性的,应对危机的方式也只能是全球性的。

重新协调启动经济是不可或缺的第一步。从这个意义上讲,每个国家都应该对中国所采取的有效措施表示敬意。

同时也应该对汇率稳定和资本流动保持警惕,防止原材料投机。

必须回归金融工作的根本使命,即服务于经济的增长和发展。正如G20金融峰会所阐述的,国际机构应该具备行使职责的权力和手段。

++++

除此之外,我们应该重新考虑全球治理的问题,它也同样处在危机之中。国际机构的重叠交错、令人失望的某些冲突长期存在、难以迅速做出必要决策都是全球治理危机的标志。

我们还应该寻求适应全球化的国际机构,这些机构应该注意到世界经济参与者日益多样化这一历史事实 :在处理世界事务中,新兴大国(尽管这一提法今天尚欠妥当)应该获得它们应有的地位,建设世界不能,也不应该再没有它们。二十年前,我曾经宣告一个多极世界的到来。如今我们正处在这个多极世界中。

金融危机的解决有赖全球共同管理,也需要解决我们面临的其它同样严重的危机。

如果因为我们目前的困难而将我们自本世纪头十年之初开始的保护环境努力降至次要地位,那将是一个严重的错误。帕乔里(Rajendra PACHAURI)领导下的联合国政府间气候变化小组的专家们阐明了气候变暖与人类活动有关,如今这已得到证实。为了与之抗争,三年来欧盟起到了带头作用,欧盟应该保持并强化这一作用。美国在奥巴马的推动下已经显示出重大变化。中国方面去年十月发表的相关白皮书见证了它的勇气和清醒。中国在环境白皮书中毫不含糊地阐述了中国面临的挑战。

我们有能力在不久的将来就此问题达到平衡有效的全球协同一致,如联合国秘书长潘基文先生所希望并呼吁的。我对他持之以恒地促成谈判获得结果的精神表示敬意。国际社会不允许自己失败。气候变暖不是宿命。它部分与价值观体系有关,也与行为方式有关。价值观体系与行为方式几乎渗透世界各个角落,被视为正常:最富裕国家的消费方式成为全球其它国家的参照。

如何改变我们的消费习惯呢?怎样才能找到既可以提高全球居民的总体生活水平,同时又防止对地球造成致命危险的和谐平衡点呢?

我们显然不能禁止其他人消费和获得舒适生活的愿望。我们大家应该一起行动。

我们如果不行动就会遭遇新的冲突:争夺水源的冲突、争夺富饶领土的冲突、争夺自然资源的冲突。我们已经目睹了大规模的移民行为。成千上万个“环境难民”被迫奔走在背井离乡的路上。

在这样的背景下,与历史、宗教、民族冲突相连的怨恨日益加重。在诸多族群正在丢失自己的传统和族群标志的时代,气候变暖使不同文化、不同民族之间的共处问题变得更为极端。

这些传统和标志的丢失导致太多的族群为自己的民族认同感到愤怒。他们将自己的文化视为导致偏执的绝对标准。他们难以确立能促使自己尊重他人的教育模式。

++++

亲爱的朋友们:

如果我们无法为尊严和基本权利受到践踏的人恢复公道,那我们的社会将会面临越来越多的问题。

近三十年以来,世界经济增长是与不平等加剧相伴而行的。我经常谴责这样的情况,提出补救解决的建议:在法国、布鲁塞尔、八国集团、联合国以及所有国际峰会上,我坚持不懈地支持团结互助,支持有序的全球化,不将任何人丢弃在道旁。

人们因此而向我夸耀,由于经济发展,绝对贫困正在减少。然而,今天的实际情况并非如此。目前的危机会将几百万刚刚脱贫的人口重新推入贫困:在发展中国家,降低1%的经济增长就增加2000万的穷人。对几千万家庭来说,这就意味着大踏步向后倒退,尤其是在非洲。对最弱势的人群来说后果是悲惨的。据国际组织评估,今天有一亿人因食品价格上涨而受到营养不良的威胁。许多家庭不得不减少食品和卫生开支,而在欠发达国家,这两项开支名列家庭开支前二位。

一些犯罪团伙借此机会以低价向市场抛售假冒药品和伪劣食品。中国在打击这些灾害方面可以发挥巨大作用。

我同胡锦涛主席探讨过这一主题,在人人可以获得优质药品方面,我建议胡主席支持由我的基金会与非洲国家元首一道组织一次高层次的全球会议。

为了减少由贫困带来的冲击,大幅度提高我们的发展援助是必不可少的。然而,现在的情况却恰恰相反。北方国家尽管已经确立了援助目标,却难以维持它们的公共援助水平,甚至降低公共援助。我重申:这是一个道德与战略并重的问题。

应该坚持千年目标,因为经济衰退使得千年目标的实现渐行渐远。这些目标是:在2015年前将贫困人数、儿童死亡率和大流行病死亡人数减半。G20确实获得了一些重要进展。我们希望这些令人鼓舞的承诺能够得到兑现。

除这些必要的紧急措施之外,还应该找到一些持久、稳定、可靠的资源。这就是我为发展援助创新融资机制所作努力的意义所在。机票互助税是一个例子。它已经显现出它的功效:上周在奥斯陆签署了一个采购2亿美元的抗疟药国际项目。该项目的资金大部分来自“国际药品采购便利机制”。我邀请中国也加入这一机制。网上订购机票自愿捐助的设想正在全球范围内不断得到认同。我相信,慷慨的中国年轻人会积极支持这一项目。

我要对中国在为中国人民摆脱贫困方面所作的努力表示敬意。非洲、拉丁美洲和亚洲的部分人民还没有脱贫。中国是被视为一个可企及的榜样,世界也希望中国成为一个积极合作伙伴。如果没有中国的参与,我们将难于让世界走出贫困。
 
++++

外交学院的各位同学,

这次危机很深、很严重。但是我们仍然能够控制其影响和避免最严重的后果以维护世界稳定和安全。在以往,如此规模的危机曾伴生严重的社会和政治动荡,有时甚至引发战争。历史上那些大的悲剧就是在人性上的盲目、利益上的自私自利、机构和行为上的惯力状态下产生的。不屈服于历史宿命取决于我们的努力。

这首先要求我们改变行为方式。闭关自守不可能有可持续发展。我相信对话的根本价值。对话作为一种方法已经得到认同,它不是一个乌托邦。在一个复杂多变的世界里,建立在否定他人基础上的东西都是不可能持久的。我们应该在以下三项原则之间建立起一个纽带:获取自然资源、尊重文化多样性和预防冲突。这是我本人所创立的基金会的目标,我希望该基金会能够跟中国建立起富有成效的伙伴关系。

如果我们不改变现状,那么危机就会接踵而来,不仅会导致旷日持久的不稳定,而且会威胁到最弱势群体的生存,给南北方带来长期的社会紧张局势,尤其在城乡集合部。

我的祖国法国跟你们的国家一样,在悠久的农业传统中诞生。法国与中国同样重视和谐与平衡。

以上所谈既是畅所欲言,也是经验之谈。你们,作为中国青年,你们是世界未来的组成部分,请你们做和平的缔造者。请你们站在团结互助与共同发展的前沿。中国是强大的,中国是有实力的。你们是中国的未来。请积极支持对话与互助。在今天,只有对话与互助才能化解冲突,找到解决问题的持久办法,它建立在共同利益基础之上。时不我待。我们今天所做的,就是世界和平。

谢谢各位 !

 
页码:第[1]页 
来源:法国驻华大使馆网站 BBC《MUZZY》初学法语字幕视频教程
[关闭窗口] [ ] [打印] [法语学习网址]
·热点资讯推荐· 缘缘法语社区
·学习文章推荐· 学习资源下载

精品推荐
阅读排行
·即使没有王子,我仍是公主(法语版
·莫泊桑《羊脂球》Guy de M
·[中法对照]法国大餐菜谱学着做
·欧洲人眼中中国十大最美的城市
·le petit prince(
·2008北京奥运会吉祥物福娃法文
·法国关于香港陈冠希艳照门事件的报
·法汉对照:巴黎的中国卖淫女
·《巴黎圣母院》法语原著(附中文翻
·小王子Le petit Prin
 
关于缘缘 | 免责声明 | 广告服务 | 联系方式 | 意见反馈 | 常见问题 | 网站导航
Copyright©2005-2008 yuanFr.com. All Rights Reserved. 缘缘法语 版权所有 QQ群:7956287 14783316 8158368 Msn群:mgroup28325@hotmail.com